Güntner condenser FLAT Compact Güntner air cooler CUBIC Vario

Info & téléchargement

Güntner refroidit des fleurs coupées cultivées en Afrique

L’Éthiopie est devenue le quatrième exportateur mondial de fleurs coupées (statistiques de 2016). Dans la corne de l’Afrique, cette industrie s’est développée en une seule décennie alors que le Kenya, jusqu’ici le plus grand producteur de fleurs d’Afrique, avait mis presque 40 ans à la bâtir. Et ce marché devrait poursuivre sa croissance. Par exemple, le nouveau terminal de transport frigorifique d’Ethiopian Airlines à Addis-Abeba permet essentiellement le stockage intermédiaire de fleurs, de fruits et de légumes destinés à l’exportation, sur une surface de 17 000 m² (182 986 ft²). La capacité de stockage s’élève à environ 600 000 tonnes (661 200 tonnes courtes) à une température de 2 °C/35,6 °F. En multipliant ses capacités de stockage par cinq, l’aéroport d’Addis-Abeba est devenu la plus grande plaque tournante d’Afrique pour les produits agricoles.

Au Kenya et en Afrique, le boom des fleurs coupées a été rendu possible par un climat favorable à leur culture (beaucoup de soleil, une humidité de l’air appropriée) qui ne varie que peu au cours de l’année, mais aussi par les coûts de production, en particulier en termes d’énergie et de main-d'œuvre. Le secteur des fleurs coupées est industrialisé et hautement organisé.

La logistique exigeante des fleurs coupées

Les roses, en particulier, doivent arriver le plus rapidement possible aux clients finaux. Après leur récolte et leur tri, les variétés spéciales à longue tige sont placées dans de l’eau froide et refroidies à environ 5 °C/41 °F dans une chambre de refroidissement. À des températures de 5 °C/41 °F et inférieures, la croissance des roses est inhibée et leurs boutons restent fermés.

Après plusieurs heures de pré-refroidissement dans la chambre de refroidissement, une machine retire les feuilles de la partie inférieure des tiges et trie les roses selon leur taille. Des travailleuses bottellent ensuite les roses, emballent les fleurs dans du papier et les expédient dans des cartons, accompagnées d’un sachet de produit de conservation, pour un voyage outre-mer qui dure deux à trois jours. Par camion, par avion, puis à nouveau par camion, les roses sont envoyées principalement vers l’Europe, les États-Unis et le Japon. Sept à neuf jours sont prévus pour le transport et la période de vente. Chez le consommateur, elles doivent ensuite fleurir une bonne semaine.

Un produit sensible à la température et à l’humidité de l’air

Les fleurs coupées ont un métabolisme actif et des exigences élevées en matière de température, d’humidité de l’air, de disponibilité de l’eau, de lumière et de nutriments. Trois facteurs essentiels déterminent la durée de conservation des fleurs coupées :

1. Les fleurs rejettent de la vapeur d’eau dans l’environnement, dont la quantité est influencée par l’humidité relative et par la vitesse (le courant) de l’air ambiant. Si la quantité d’eau qui s’évapore est supérieure à la quantité d’eau absorbée, les fleurs fanent.

2. L'influence de l'activité métabolique sur la durée de vie des fleurs est encore plus importante que celle de la transpiration. Si la température ambiante est réduite de 10 K, le métabolisme des fleurs coupées diminue de l’ordre de la moitié à un quart par rapport à la température initiale.

3. Par ailleurs, l’éthylène, un agent de maturation synthétisé par les fleurs elles-mêmes, a une influence sur la durée de vie. Plus la température est élevée, moins l’éthylène parvient à déclencher le processus de flétrissure. C’est pourquoi il est essentiel pour la logistique que la chaîne frigorifique soit ininterrompue, avec des températures comprises entre 2 °C/35,6 °F et 5 °C/41 °F et une humidité relative de l’air élevée.

Le refroidissement doit aussi empêcher la prolifération des spores de botrytis (pourriture grise) qui, en tant qu’agents phytopathogènes, provoquent une flétrissure prématurée des fleurs coupées et sont responsables de ce phénomène dans près de 45 % des cas de marchandises invendables.

Trois formes de refroidissement des fleurs coupées

En principe, trois méthodes sont établies pour le refroidissement des fleurs coupées : le refroidissement par convection naturelle, le refroidissement par air pulsé et le refroidissement par le vide. Chaque méthode a une influence différente sur la durée de conservation des fleurs coupées. Leurs pertes en eau sont les plus élevées en cas d’utilisation du refroidissement par air pulsé et les plus faibles avec le refroidissement par le vide.

En cas de refroidissement par air pulsé, la pourriture grise apparaît beaucoup plus tôt qu’avec le refroidissement par convection naturelle ou par le vide. Le refroidissement par convection naturelle est la méthode de refroidissement la plus ancienne. Le froid est réparti dans le local sans utilisation de ventilateurs : le simple fait que l’air froid descend et qu’au contraire l’air chaud monte suffit à créer un lac d’air froid dans l’entrepôt frigorifique, avec peu de mouvements d’air.

Le refroidissement par air pulsé au moyen de ventilateurs permet quant à lui de distribuer le froid dans le local de façon uniforme et est très performant.

Le refroidissement par le vide est utilisé pour les produits présentant une grande surface et est la « catégorie reine » pour les fleurs coupées, mais il représente également la méthode la plus exigeante sur le plan technique. Les fleurs sont d'abord aspergées d’eau, puis la température ambiante est diminuée dans le local ; les fleurs coupées perdent leur chaleur par l'intermédiaire de l'évaporation de l’eau. Une diminution de pression soigneusement réglée est en outre nécessaire dans la chambre par le vide.

La technologie Güntner pour le refroidissement des fleurs coupées

Dans les locaux de logistique et de stockage des fermes horticoles refroidis par Güntner, ce sont généralement des échangeurs de chaleur Güntner CUBIC Vario à évaporation directe qui sont utilisés. Ces évaporateurs directs, dont les performances sont certifiées par Eurovent, sont spécialement homologués pour des exploitations travaillant selon les directives HACCP. Ce concept a été développé pour assurer la production hygiénique et sûre de denrées alimentaires et constitue aujourd’hui une norme fondamentale dans l’industrie agroalimentaire internationale. Les refroidisseurs Güntner CUBIC Compact et CUBIC Vario sont certifiés HACCP par TÜV Süd et sont donc particulièrement appropriés pour des locaux présentant des exigences spécifiques en matière d’hygiène de l’air ambiant.

Les ventilateurs aspirent l’air (réchauffé) de la zone du plafond pour le refroidir. Le froid produit tombe au sol sous forme d’air froid et crée un lac d’air froid qui réduit au minimum les activités métaboliques des fleurs coupées ainsi que les spores ubiquitaires de botrytis.

Un refroidissement des fleurs « Made in Holland »

Une entreprise frigoriste néerlandaise exerce avec ses installations frigorifiques une activité déterminante dans ce domaine et fait confiance à la technologie d'échangeurs de chaleur de Güntner pour le refroidissement des marchandises sensibles. L’entreprise est bien connue des producteurs de fleurs coupées en Éthiopie et compte parmi ses clients la majorité des cultivateurs de roses éthiopiens. Ce constructeur d’installations est actif en Éthiopie depuis plus de dix ans. Il conçoit et livre clés en main des entrepôts frigorifiques, des congélateurs et des installations de conditionnement d’air qui répondent parfaitement aux besoins particuliers de la clientèle.

retour à l'index

Partager cette page

Images